Sites Internet et associations francophones pour une approche « citoyenne » de la naissance

Interventions « Naissance » à Ecofestival, 7-8-9 juin 2002

Nous sommes de plus en plus nombreux à souhaiter une nouvelle forme de consommation plus respectueuse de l'environnement et du mieux être. C'est pour satisfaire à cette attente qu'ont été organisés deux Ecofestivals, le premier en Bretagne, en août 2001, à l'initiative de l'association Héol et sous la responsabilité de Patrick Baronnet (auteur du livre De la maison autonome à l'économie solidaire), et le second à l'Eco Domaine des Gilats <http://www.ecodomaine.org> à Toucy, dans l'Yonne, sous la responsabilité de Jean Luc Delmotte.

Il s'agissait de rassembler durant trois jours les acteurs de l'écologie appliquée dans les domaines notamment de la bio construction, des énergies renouvelables, de la gestion intégrée des ressources naturelles, de l'alimentation biologique, de l'écologie intérieure, du bien être et de la santé. Des stands, animations, conférences et ateliers permanents étaient proposés pour les jeunes et moins jeunes, notamment dans le domaine de l'éducation à l'écologie.

Dans ce contexte, un groupe de personnes adhérentes des listes de discussion à l'origine du portail « Naissance » <http://naissance.ws> est intervenu pour populariser l'idée d'une approche « citoyenne » (libre et responsable) de la naissance, de la périnatalité et du parentage. Les interventions comprenaient notamment:

Nous étions en tout neuf personnes (plus les enfants...) à nous relayer pour l'animation du stand et du forum. La préparation de ces interventions avait fait l'objet d'échanges dans une liste de discussion créée un mois plus tôt à cet effet.

Nous avons eu beaucoup de chance avec le temps. La météo annonçait de la pluie, mais il n'est tombé que quelques gouttes pendant la nuit... Le ciel changeait sans cesse, tantôt d'épais nuages, du vent froid et même un épais brouillard le matin, tantôt un soleil radieux qui nous tapait sur le crâne! Par contre, la pluie s'est mise à tomber au moment où le festival s'achevait. Une chance aussi pour les organisateurs, puisque la plupart des activités se déroulaient à l'extérieur du château. Nous avons entendu dire que la participation aurait été, comme espéré, entre 3 et 4000 personnes.

Pour les enfants aussi c'était la fête, car il y avait des animations intéressantes: des activités de cirque, promenades en cariole à cheval, barbouillage des visages avec des terres colorées, et plein de bêtises à faire à l'abri du regard des parents...

Le stand

Nous avons installé le stand dans une pièce de 35 mètres carrés à l'intérieur du château, partagée avec La Leche League.

Sur une table nous avons disposé deux ordinateurs sur lesquels on pouvait naviguer sur (presque) tous les sites référencés sur le portail Naissance. Sur une autre table plus grande nous avions disposé des tirages de plusieurs documents qui se trouvent, soit sur le portail, soit sur les sites référencés, et des ouvrages en français ou en anglais cités dans la page « bibliographie » du portail. De plus, nous exposions et proposions à la vente les études de Blandine Poitel sur la péridurale et le déclenchement.

Nous avions choisi des documents qui nous paraissaient importants pour réfléter la diversité de l'information, comprenant aussi bien les articles scientifiques que les articles d'opinion et pamphlets.

Pratiquement tous les visiteurs d'Ecofestival sont passés par notre stand, car le parcours à l'intérieur du château était fléché et ils devaient au moins traverser la pièce. Des femmes enceintes ou avec des enfants en bas âge en profitaient pour s'asseoir et prendre part aux discussions. Une partie de la pièce étant occupée par un tapis, les plus jeunes enfants y déballaient leurs jouets.

Nous n'avons pas échappé aux tentatives de récupération de nos interventions par des mouvements « spiritualistes » ou à caractère sectaire. Entre autres, une personne s'est présentée aux organisateurs comme membre de notre équipe et a profité de notre absence sur le stand pour y installer des ouvrages et cassettes de l'OMAEP (ex ANEP)... La vigilance s'impose, car ce qu'on appelle en France (parfois abusivement) « les sectes » essaient par tous les moyens de squatter les plateformes médiatiques pour diffuser leurs idées. C'est le meilleur moyen de torpiller une approche « citoyenne » qui cherche à promouvoir une plus grande autonomie de penser, de s'informer et de prendre des décisions éclairées. Par exemple, à la même époque, des responsables du ministère de la santé, relayés par les médias, ont fait courir la rumeur que les projets de maisons de naissance (comme celle qui devait s'ouvrir à Montpellier) étaient noyautés par les sectes. Ceci afin de discréditer un mouvement qu'ils prétendent par ailleurs soutenir...

Le forum

Nous avons animé trois forums les après-midis. Chaque fois nous avons pu nous asseoir à l'extérieur, en plein soleil, sous une structure triangulée de forme élancée que les branchés appellent un "zôme". Il paraît que ça concentre les énergies, en tout cas c'était bien pratique pour se sentir confortables en cercle dans un espace ouvert...

Dans un forum de libre parole, il n'y a pas de modérateur. Personne pour « donner la parole » ni pour la « prendre » ! La parole circule d'elle- même, avec les émotions, le désir de partager son vécu, ses attentes, ses croyances... Nous avons parlé de la venue au monde de nos enfants, du vécu de la grossesse, de l'allaitement, du couple, des frères et soeurs, de la famille au sens large, des contraintes sociales, de la liberté de choix et du libre accès à l'information sur tous ces sujets.

Le premier forum a été un « tour de table » de présentations où chacun a pu raconter ses expériences de naissance. Le second s'est enchaîné après la conférence de Claude Didierjean, « Pour une naissance libre et responsable », qui a eu un très bon impact (environ 200 personnes). Nous avons pris pour thème principal du forum de réfléchir à ce qu'était, selon chacun, une « grossesse à risques ». Nous y avons aussi parlé longuement de la participation des enfants premier nés aux naissances à domicile. Le troisième forum a démarré par un tour de table plus court, s'enchaînant sur un débat où de nombreux points ont été abordés, avec la participation de membres du corps médical.

Ces forums ont plus fonctionné sur le modèle de la liste « Naissance » que sur celui des échanges lors des rencontres de Forcalquier et d'Hastières. En effet, la plupart des participants se rencontraient pour la première fois, ce qui fait qu'il y a eu plus de partage d'informations, de récits de choses vécues, que de réflexions de fond et de « socialisation » entre personnes. Il y avait de l'émotion, certes, bien plus que dans un simple débat, mais les quelques personnes qui se « lachaient » étaient moins enclines à aller jusqu'au bout du processus. Néanmoins, il y avait une grande convivialité dans ces échanges, et une convergence d'idées qu'on peut sans doute attribuer au profil des personnes fréquentant ce genre de manifestation. Il serait sans doute plus difficile d'improviser de tels forums avec des personnes qui ne sont pas déjà sensibilisées aux questions d'environnement, de santé et d'approches « alternatives ».

On peut regretter que la moyenne d'âge des visiteurs ait été relativement élevée pour les thèmes que nous proposions. Il est vrai que, pour venir à Toucy il fallait avoir un véhicule, du temps et un peu d'argent pour s'acquitter du (très raisonnable) droit d'entrée. Vrai aussi que dans les rencontres de ce type on voit plus de gens à cheveux gris que de jeunes, sauf lorsque l'accent est mis sur les critiques de la mondialisation néolibérale. Par contraste, sur la liste « Naissance », la plupart des abonné(e)s récent(e)s ont entre 25 et 30 ans... Souvent les visiteurs nous disaient « nous avons passé l'âge! » et nous leur répondions: « Dans ce cas, faites venir vos enfants et petits enfants! » Ils l'ont fait: le dimanche, nous avons eu beaucoup de visites de jeunes personnes, envoyées par leurs aînés, qui venaient avec des questions bien précises.

Conclusion

Le but de cette opération était de sensibiliser le milieu « écologiste » (au sens large) aux problèmes liés à la surmédicalisation de la naissance. A faire savoir que d'autres solutions existent et que l'information en vue d'un choix libre et responsable est disponible, grâce à Internet et tout ce qui se passe dans de nombreux groupes informels ou associations. Nous pensons avoir atteint cet objectif dans le cadre particulier de cette manifestation. Il nous paraît important de faire en sorte d'être aussi présents à l'Ecofestival 2003, ainsi que, peut-être, à d'autres manifestations du même type, tout en tirant les leçons de cette première expérience.

Nous tenons à remercier les organisateurs, d'une part, pour leur accueil très chaleureux, et d'autre part toutes les personnes qui se sont déplacées à leurs frais pour participer à l'animation.